12mai 06

Je vis des semaines politique aussi ébahissantes que tous ceux qui sont spectateurs impuissants et


Dans le tram de Vienne, avec José Bové, Bernard Cassen et Max Arvelaiz, le conseiller diplomatique du président Chavez
Dans le tram de Vienne, avec José Bové, Bernard Cassen et Max Arvelaiz, le conseiller diplomatique du président Chavez

tristes de l’effondrement de l’autorité de l’Etat et de la légitimité du gouvernement (même si ce n’est pas le gouvernement que je soutiens). Cette affaire Clearstream est terriblement et durablement dégradante pour notre vie commune. Subsidiairement j’avoue ne rien comprendre aux appels au respect du calendrier électoral que nous adressent Henri Emmanuelli et François Hollande. Je pense qu’ils ont tort. Dans une situation aussi pourrie la clarté et la légitimité ne peuvent venir que d’un retour aux urnes. L’assemblée devrait être dissoute. Ou le président partir. Mais continuer comme ça est le pire et aucun intérêt partisan ne justifie qu’on s’en accommode en pensant faire un bon coup qui use l’adversaire. Heureusement cette ambiance pourrie est interrompue par des déplacements à l’étranger dans des cadres militants bien plus stimulants.

Certes ma tirelire personnelle en prend un rude coup. Mais ce qui est acquis par ce moyen me rembourse au centuple en quelque sorte. D’abord à Athènes pour le Forum social européen. Ensuite à Vienne pour le contre sommet Europe Amérique latine. Dans les deux cas le plus précieux est la masse des contacts et des rencontres qui se font. Elle permet d’acquérir en peu de temps une plus grande connaissance du détail des situations et des dynamiques dans les divers pays impliqués. Et elle


Avec Oskar Lafontaine, la discussion porte sur le Links Partei. Est-ce une expérience généralisable ?
Avec Oskar Lafontaine, la discussion porte sur le Links Partei. Est-ce une expérience généralisable ?

permet de découvrir des personnes, des acteurs directs de ces situations. L’action politique n’est pas une abstraction, elle s’incarne. Les personnes qui portent une cause ou un message ne sont pas de simples supports d’une idée. Ils l’interprètent et la font vivre concrètement. Bien des idées ne peuvent pas être réellement distinguées de la manière d’être de ceux qui les portent même si elles existaient avant eux et si elles continueront à vivre après eux et même s’ils ne sont pas les seuls à les « interpréter ». Par exemple on peut appliquer tout cela à José Bové et à la lutte paysanne dont il est le porte parole. La relation personnelle, le contact, l’échange ne sont donc pas seulement des facilitations mais d’authentiques symbioses qui construisent souvent une évolution dans la façon de voir et d’agir des personnes concernées. En tous cas c’est ça qui se passe dans ces milieux militants dont je parle. Puisque je parle de José Bové je peux m’appliquer quelques modifications de mon point de vue concernant la paysannerie et son rôle dans la résistance au néo-libéralisme. Je crois sérieusement que son appréciation sur le républicanisme socialiste change aussi. Donc rien à voir avec les réunions compassées que j’ai aussi connues où des grands chefs viennent lire les discours écrits par leurs assistants, font un détour pour aller parader devant les journalistes qu’ils ont amené dans leurs bagages (ils ont d’ailleurs déjà le texte en main avec les passages importants surlignés que l’attaché de presse leur épelle en plus) et enfin vont se congratuler entre eux à des dîners où l’on met son point d’honneur à parler « d’autre chose » pour montrer sa bonne éducation et le fait « qu’on a une vie en dehors de la politique». En ce moment, la présence des latinos, remontés à bloc par la révolution démocratique qui gagne d’un pays à l’autre galvanise tout le monde. Et tout ce que nous nous disons pendant et après les réunions est cent pour cent de la politique qui est immédiatement digéré, traduit, réinterprété. Les doigts dans la prise coule un pur jus de renouveau politique dans nos veines? Je ne vous dit que ceci a cet instant avant d’aller défaire mes valises et courir à la réunion de la charte anti libérale des collectifs du 29 mai : toute la terre de gauche à compris le sens de notre NON à la Constitution européenne. Et nous avons directement contribué à renforcer de tous côté les fronts anti libéraux. A notre tour nous pouvons puiser à pleine main dans l’énergie que dégage la montée en puissance de l’anti libéralisme mondial.


Aucun commentaire à “D’Athènes à Vienne : la montée en puissance de l’anti-libéralisme mondial”

  1. 1
    HACQUART Didier dit:

    Entièrement d'accord avec ton analyse, une fois de plus, mais alors que faisons nous dans la problèmatique Franco-Française actuelle avec la Ségolénomania ambiante au sein du PS, et dans les médias, avec le risque d'un duel SARKO - LE PEN en 2007 ?

    La réponse n'est certainement pas simple.

    Mais alors, qu'elle est la meilleure façon d'agir ?

    Doit -on interpréter la photo avec Oskar LAFONTAINE comme une possibilité ?

    Nous sommes, je crois beaucoup à gauche et même au PS à nous interroger sur toutes ces questions ?

    A suivre...

    Didier HACQUART

    Adjoint au maire PS Vitrolles

  2. 2
    AGUSTIN MORENO dit:

    CHER DIDIER,

    JE NE SAIS PAS POUR LE RESTE MAIS,

    SI PAR MALHEUR,

    L'HISTOIRE NOUS RESSERVAIT UNE DEUXIEME FOIS LA TRAGEDIA DE UN DEUXIEME TOUR ENTRE EXTREME DROITE ET DROITE SANS COMPLEXES.

    IL FAUDRAIT LES LAISSER SE DEMERDER TOUT SEULS EN DEFENDONT TOUTES LES AUTRES POSITIONS POSSIBLES.

    PAR CONTRE, A L'INTERIEUR DE LA Gauche IL FADRAIT PESER DE TOUT LE POIDS POSSIBLE MAIS,

    SI L'ELECTION SE FAISAIT INMEDIATEMENT A FROID, IL N'AURAI PAS DE PLACE NI POUR LE DEBAT NI POUR AUTRE QUE SEGOLENE

    LE PROGRAMME SERAIT UNE IMAGE MEDIATIQUE

    ET IL N'AURAI PAS DE MOUVEMENT SOCIAL DERRIERE DES IDEES

    QUE RESTERAIT'IL DU DEBAT SUR LE NON, L'EUROPE SOCIAL ET LES INEGALITES DES CHANCES

  3. 3
    paysan bio dit:

    qu'est ce qui se passe?

    il y a une majorité de français qui ont voté NON à un projet politique.

    on nous demande d'élire un président pour 5 ans qui aura presque tous les pouvoirs mais il n'y a comme candidat "éligible" que des représentants du OUI.

    c'est du FOUTAGE DE GUEULE!

    j'aime bien Bové parce que je sais qu'il est prêt à aller jusqu'au bout pour défendre les français contre les injustices:combien de politiques actuels accepteraient d'aller en prison pour défendre leurs idées?

    messieux et mesdames du NON,il est temps d'agir POUR les français et pas pour votre future tirelire.

    le système actuel est défaillant:

    il faut l'humaniser.

    si vous ne faites rien,ce n'est pas à sarko ou ségolène que j'en voudrais,mais bien à VOUS qui nous aurez TRAHI.

    pascal

  4. 4
    Richard MICHEL dit:

    Une conjonction de "NONS" multiformes au libéralisme apporte certes de l'oxygène politique, mais ne constitue pas encore une dynamique "puissante" comme l'a été à droite les "REAGANOMICS" dans les années 80. Les divergences semblent encore très fortes entre tous ces "NONS" et les risques de dégénérescence en national-populisme ne peuvent pas être balayées d'un simple revers de main. Par ailleurs, les socio-libéraux sont partout à l'affût en bons chiens de garde pour confisquer politiquement les alternances démocratiques au plus grand bénéfice du capitalisme financier mondialisé prêt à lâcher quelques susucres deci delà pour circonvenir tel ou tel mouvement social dans un pays donné, sans oublier les bâtons divers et variés à sa main un peu partout.

    Toutes les élites du monde, qu'elles soient légales ou criminelles sont réactionnaires et plus ou moins à fond pour l'ultralibéralisme. Tous les grand media mondiaux sont tenus par des représentants de ces mêmes élites, la gauche démocratique arrive encore à résister un peu grâce à Internet qui n'est pas encore tout à fait enrégimenté mais pour combien de temps encore?

    Quant à ceux qui utilisent ton blog pour chercher gratuitement à te salir et te déconsidérer, je n'en pense pas grand chose d'appétissant. Mais il est possible que la bave de crapeaud n'impressionne pas trop le buffle.

  5. 5
    jm dit:

    Les candidats du NON devraient plus se manifester médiatiquement, d'une facon ou d'une autre mais ils doivent plus se faire voir, se faire entendre, là est la clé!

    Car au dela des idées il faut au moins qu'elles soient visibles et si possible par le maximum de monde!

  6. 6
    MetalKing dit:

    Bonsoir Jean-Luc et merci pour l'excellence des propos de ton blog si fournis en matière politique.

    Oui, la lutte anti-libérale, nommée anti-capitaliste en 1980 par un certain Mitterrand, est d'une actualité toujours plus vivace.

    Qui se soucis des personnes qui souffrent du système en France ? Force est de constater que les ouvriers, les peu diplômés, les chômeurs, les p'tites gens (comme les considère les personnes bien pensantes avec une pointe de mépris odieuse) ont disparu des préoccupations d'une grande partie des leader du PS. Alors oui (car comme le disait Camus, le rebelle en disant non dit oui à autre chose de plus grand), nous devons poursuivre la lutte, dans tous les lieux où elle a lieu.

    Je suis fier de défendre une ligne politique que tu décris si bien, avec cette passion nécessaire pour se montrer vivant et debout.

    Je suis de très prêt tout ce mouvement qui se crée parmi les anti-libéraux en espérant que tous cherchent l'intérêt général (l'union) au-delà des intérêts individuels de prestiges (admirer le score sans lendemain de sa formation).

    Continues, Jean-Luc.

  7. 7
    R?mi dit:

    Salut J.Luc,

    Comme tu le dis, je te cite :

    "toute la terre de gauche à compris le sens de notre NON à la Constitution européenne. Et nous avons directement contribué à renforcer de tous côté les fronts anti libéraux."

    Tous, mais apparement pas les dirigeants du PS !

    S'ils pensent rester sur une ligne social-libérale, ils se trompent lourdement et auront une responsabilité directe à l'échec de 2007.

  8. 8
    titi dit:

    Rappel très intéressant lorsqu?on analyse la situation actuelle : G.Onesta avait raison !

    LE « OUI DE COMBAT » POUR DIRE « NON AU TRAITE DE NICE » AVEC G. ONESTA, DEPUTE EUROPEEN VERT, VICE PRESIDENT DU PARLEMENT EUROPEEN

    - Ecoutez l'intervention en ligne de Gérard Onesta « pour un OUI de COMBAT » réalisé le 21 avril 2005, 18h15-19h sur Radio France |

    http://www.radiofrance.fr/listen.php?pnm=pnm://son.radio-france.fr/locales/bleugironde/infos/dom210405.ra

  9. 9
    Gerard et Dominique dit:

    Plus de blog ni de mail depuis une éternité.Et puis cascade de bonnes nouvelles qui ne sont pas des surprises pour qui suit ce qui est mais qui donnent bonheur et responsabilité à celles et ceux qui, à leur poste, essaient de trouver les chemins pour commencer d'en finir avec ce vieux monde.

    Le problème pour nous autres, déjà perçu par le libertin Casanova au 18ème: le neuf tarde à naître quand le vieux,rejeté par le plus grand nombre,est toujours là.

  10. 10
    PEPE LE COKO dit:

    Vas y Jean Luc

  11. 11
    Guillaume MARIEL dit:

    P.S. bien evidemment les deux partis communistes sont impliqués...

  12. 12
    paysan bio dit:

    on le voit bien:

    il y a plein de gens qui ont envie de croire en une politique plus juste.

    alors qu'est ce que vous attendez?

    à croire que vous préférez passer après après une alternance "le pen"

    parce que c'est ce qui arrivera si le PS continue à jouer au con sans s'occuper des électeurs.

    pascal

  13. 13
    FAGUET DANIEL dit:

    MERCI, DE VOUS PREOCCUPER AVEC INSISTANCE DES CITOYENS DONT LE BUDGET VA AUGMENTER DE 1,4% SUR LES RETRAITES COMPLEMENTAIRES : (OH BONHEUR ! OH FELICITE DE LA Gauche, DES SYNDICATS ET GRANDES GU? BIEN ALIMENTEES)

    CE QUI VA SE TRADUIRE EN NET, POUR MOI ET BIEN D?AUTRES OUVRIERS EN RETRAITE APRES 44 ANS DE VAMPIRISATION SOCIALE TOUT ORIENTATION POLITIQUE CONFONDUE,

    PAR

    18 ?UROS PAR TRIMESTRE EN 2006.

    C?EST ROYAL !

    SOIT 6 ? PAR MOIS, COMBLE DU LUXE :

    AVEC EFFET RETROACTIF AU 1° AVRIL 20006.

    ON SOUFFRE, ON COMPTE POUR PAYER L?OBLIGATOIRE ET L?ESSENTIEL ;

    ET PENDANT CE TEMPS, CES DAMES ET CES MESSIEURS, DEVISENT SUR LE MEILLEUR DE NOTRE AVENIR !

    LES NANTIS

    VOUS N'AVEZ TOUJOURS RIEN COMPRIS.

  14. 14
    titi dit:

    jmfayard,je suis 100% Ok avec ton commentaire; Mélenchon et et les autres nonistes nous ont cloués, pour une durée indéterminée, au Traité de Nice (la 3ème partie du TCE=Compil'des traités existants et actuellement en vigueur....MAIS, sans les avancées des 1ère et 2ème parties du TCE!)

    - Voir:

    Ecoutez l'intervention en ligne de Gérard Onesta « pour un OUI de COMBAT » réalisé le 21 avril 2005, 18h15-19h sur Radio France |...ET, A LA LECTURE DE CE QUI SE PASSE ACTUELLEMENT ON NE PEUT QUE CONSTATER QU'ONESTA AVAIT RAISON§

    http://www.radiofrance.fr/listen.php?pnm=pnm://son.radio-france.fr/locales/bleugironde/infos/dom210405.ra

  15. 15
    Christiane dit:

    Plutôt que les commentaires aigris de Lipietz, vous pouvez lire un compte rendu détaillé des débats sur l'avenir de l'Europe au FSE d'Athènes sur le site de PRS : http://www.pourlarepubliquesociale.org/article/archive/43/

  16. 16
    Jacques dit:

    A lire les arguments de certains dans les messages précédents, on se demande s'ils ont écouté une seconde ce que disait le Non de gauche dans la campagne contre la Constitution européenne.

    Pour ne prendre qu'un exemple concernant la partie III du traité constitutionnel. Et non, ce n'est pas du tout la simple compilation des traités existants ! Sur de nombreux points, ce qui était dans les traités est durci dans un sens plus libéral. Sur la libéralisation des services par exemple, là où les traités existants l'envisageait comme une possibilité (les Etats peuvent libéraliser...), le trait constitutionnel en fait une norme contraignante (les Etats s'efforcent de libéraliser) et charge la Commission d'en assurer le flicage en rappelant si besoin à l'ordre ceux qui ne libéraliseraient pas asez vite.

    J'ajoute enfin qu'à supposer que la partie III serait une simple compilation des traités existants (ce qui est archi faux), leur intégration dans le traité constitutionnel en change la nature en leur donnant une portée constitutionnelle et en les gravant durablement dans le marbre. J'ajoute que le peuple n'a le plus souvent pas été consulté sur ces traités, à l'exception de Maastricht, voté de justesse et dont de nombreux partisans ont reconnu depuis que le pari fait à l'époque (l'intégration économique va créer mécaniquement l'europe politique et sociale) avait complétement échoué. Tout cela a coûté très cher aux peuples européens qui subissent depuis les remèdes du monétarisme et de la rigueur, sans que l'europe politique ait avancé d'un mètre (elle a même reculé puisque le consentement des peuples à sa construction est largement rompu)

    Voilà j'invite juste les Ouiistes indécrotables à lire enfin le traité constitutionnel s'ils ne l'ont toujours pas fait, plutôt que de vouloir avoir à tout prix raison contre le peuple !

  17. 17
    bruno dit:

    Après l'auto-censure, la censure.

    Plusieurs posts (non insultants et seulement polémiques) ont été censurés sur ce blog. Notemment celui comparant l'attitude trés respectable d'Oscar Lafontaine qui a démissioné du PS allemand et celle de JL.Mélenchon qui s'est docilement rallié à la Motion 1 du PS. Deux hommes, deux attitudes.

    Bruno.

  18. 18
    jmfayard dit:

    @Jacques

    Quel désespoir de voir qu'un an après, les vainqueurs du référendum restent dans une posture contestataire et dans le flou et dans l'à-peu-près, au lieu de se mettre d'accord sur un contenu (et pas de Nice II s'il vous plait !) et sur une stratégie qui puisse entrainer à terme l'adhésion de tous les chefs d'États et de plus de 50% des citoyens dans 25 des 25 pays.

    Au lieu de ca, on semble en rester à ce faux-fuyant pitoyable, cette pirouette purement rhétorique sans la moindre once de portée pratique, visant à dire qu'un même article est beaucoup plus grave dans le TCE que dans le traité de Nice parce qu'il serait "constitutionnalisé".

    Mon cher ami, il serait temps de comprendre que le TCE avait éxactement le même niveau juridique que l'ensemble

    des traités qu'il aurait remplacé.

    Le mot constitution était simplement

    - d'un côté un symbole de ce que pour la première fois le traité parlait de Valeurs et de la charte des Droits fondamentaux y compris sociaux

    - de l'autre côté un écran de fumée visant à dédouaner de leur échec le conclave structurellement réactionnaire (cf les négociations à Nice ou sur le budget) des chefs d'États. Il fallait faire sauter le bouchon du principe intergouvernemental, ce à quoi s'employait très bien le texte de la convention, un peu moins (et pour cause) le texte final du TCE revu par les chefs d'États, dont l'accord était néanmoins indispensable, d'où la porte de sortie qui leur était accordé : "oui mais en fait si ca marchait pas pour l'instant, c'est pas de notre faute à nous, les Maitres de l'Europe, mais parce qu'il n'y avait pas encore de constitution".

    Pour finir de démontrer toute l'absurdité de ce non-argument, notons que l'empilement actuel de traités forme ce que la cour de justice appele une « charte constitutionnelle d?une communauté de droit » (cliquez sur le lien).

    En ce qui concerne votre autre argument, cela ne me dérange pas que vous soyez contre les libertés de circulation des hommes/biens/capitaux/services, mais ne faites pas croire dans ce cas que vous soyez pro-européen comme trop l'ont fait (je ne dis pas que c'est votre cas), puisque ces 4 libertés sont la base même sur laquelle s'est bâtie l'Union européenne, et il n'y a donc pas d'Union européenne possible sans elles.

    Cela ne signifie qu'on doive en rester à 1957 bien sur, il fallait poursuivre cet effort constant de la démocratie depuis quelques siècles qui consiste á imposer le contrôle des élus du peuple sur ces deux grandes puissances qui existent depuis les Pharaons : l?exécutif et son administration d?une part, le marché d?autre part. C?est pourquoi, si on en reste à Nice comme le semble le suggérer l'absence de contre-proposition du FSE (je vais néanmoins lire de ce pas et plein d'espoir le lien qui vient de m'être proposé), je considèrerais comme une lourde défaite que le TCE, qui offrait une avancée significative de la supra-nationalité (ministre des affaires étrangères...) et des pouvoirs du Parlement, ait été rejeté.

  19. 19
    jmfayard dit:

    @Christiane

    Merci pour le lien http://www.pourlarepubliquesociale.org/article/archive/43/

    hélas, ce que j'y lis ne fait que confirmer le compte-rendu de Lipietz. Rageant.

  20. 20
    bruno dit:

    @josé

    Je confirmes. Certains post ont été supprimés, pas forcément les miens. Ou-est passé par exemple celui qui indiquait ce que gagnais un sénateur en référence à la "tirelire personnelle" du post de JL Mélenchon?

    disparu....

  21. 21
    Le mouton noir dit:

    Merci pour ta grandiose pensée politique! Tu nous as éclairé, c'est incroyable! On y avait même pas songé!

    Par contre, Jean-Luc n'est pas très régulier. On t'attend, c'est long!

  22. 22
    M?lenchon par les torchons! dit:

    Quand on fera danser les couillons, Mélenchon ne seras pas à l'orchestre.

  23. 23
    M?lenchon pas les torchons! dit:

    Quand on fera danser les couillons, Mélenchon ne seras pas à l'orchestre.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive